Actualités Gourcy

 

REGION DU NORD                                                                     BURKINA FASO 

   ---------------                                                                   Unité - Progrès - Justice 

PROVINCE DU ZONDOMA                                   

    -----------------

 COMMUNE DE GOURCY                                         

    ---------------                                            

 COMITE COMMUNAL DE                               

 JUMELAGE DE GOURCY   

 

RAPPORT D’ACTIVITES DU PREMIER TRIMESTRE 2021 

 Le Comité Communal de Jumelage de Gourcy a tenu une rencontre extraordinaire ce samedi 06 mars 2021 à son siège à Gourcy. Les points inscrits à l’ordre du jour des échanges portaient sur :

 L’état d’exécution des projets en cours ;

  • Les projets en instance de démarrage ;
  • Les préparatifs de l’Assemblée Générale Ordinaire de l’année ;
  • Divers 

Le présent rapport fait la synthèse de ces échanges et annonce les perspectives.

  

  1. 1.    Situation des projets exécutés au cours du trimestre

 Au cours de ce trimestre, le projet majeur piloté par le comité de Gourcy est celui relatif à la réalisation de forages. En effet, prévu pour se dérouler au troisième trimestre de 2020, c’est finalement en janvier 2021 que les travaux ont connu un démarrage. Les forages à réaliser étaient au nombre de 06, notamment dans deux sites à Gourcy ville (Lycée provincial et école primaire du secteur n°4) puis dans les villages de Kanda-Kanda, Kontigué-Silmimossé, Tangaye et Tarba. L’entreprise chargée des travaux a d’abord effectué une mission de prospection sur tous les sites pour des recherches géophysiques avant de procéder aux travaux de forage. Au bilan, c’est le site de Kontigué-Silmimossé qui a abouti à des forages négatifs à deux reprises. Selon les explications que nous avons reçues, il y a bien une nappe d’eau souterraine, mais à chaque fois que le forage atteint le niveau de la nappe, il se produit des éboulements et les mottes de terre obstruent le passage. Plusieurs stratégies ont été employées pour consolider les parois du forage mais aucune d’elles n’a été satisfaisante. Au cours de la visioconférence du 29 janvier passé, le Président Soumaïla faisait comprendre que le comité de Gourcy envisage une délocalisation de ce forage vers le secteur 2 de Gourcy en attendant une étude plus approfondie sur le cas de Kontigué-Silmimossé.

 Pour ce qui est de la suite des travaux, il faut dire que nous avant été confronté à une rupture de matériel à un moment donné. En effet, après les différents forages, l’entreprise devrait procéder à leur équipement. Il faut noter également que nous avions eu votre accord pour procéder à l’installation d’un château d’eau muni d’une pompe solaire au lycée provincial de Gourcy. Nous avions alors procédé au paiement des avances pour la réalisation de ces équipements, mais malheureusement certains matériels tels que les pompes manuelles étaient en rupture sur le marché. Cela a donc  occasionné un arrêt des travaux. Aux dernières nouvelles ledit matériel a été acquis par l’entreprise et il reste son retour à Gourcy pour l’installation.

 A ce jour, l’état des dépenses effectuées sur ce projet s’élève à 21 millions de francs CFA reparti comme suit :

      - un premier paiement de 6 millions de F.CFA représentant l’avance de démarrage des travaux, en raison de un million par forage prévu ;
      - un second paiement de 9 millions de F.CFA après le creusement des forages, soit 1,5 million par forage, y compris celui de Kontigué-Silmimossé qui doit être repris ;
      - un troisième paiement de 2 millions représentant l’avance pour l’achat de matériel du château d’eau du lycée provincial. Pour ce montant particulièrement, il s’agit d’un préfinancement du comité de Gourcy, sur quitus du comité d’Olonne.

 L’ensemble des facture et copies de chèques de ces différents paiements sont joint en annexe du présent rapport. Nous transmettrons les factures récapitulatives à la fin de l’équipement de tous les sites.

 L’autre activité majeure que le comité de Gourcy a connue au cours de ce trimestre est la réception suivie de la remise aux différents bénéficiaires, des colis venus d’Olonne. Ces colis contenaient du matériel destiné au district sanitaire et aux établissements d’enseignement. Ces remises ont eu lieu le 20 février 2021 au siège du comité à Gourcy. Confère images en annexe.

 

 2.    Les projets inscrits à l’agenda du CCJG

 Trois projets sont à l’agenda du comité communal de jumelage de Gourcy. Il s’agit notamment, de la construction de trois salles de classes au CEG de Ganzourgou, le soutien aux personnes déplacées internes et l’accompagnement de l’Association Femme Aide-Toi dans ses activités d’alphabétisation au profit des femmes et des jeunes filles.

 Pour les salles de classes, nous avons procédé au lancement des appels à concurrence pour sélectionner une entreprise. Les résultats de cet appel à concurrence devraient être connus en fin mars et les travaux pourraient démarrer au tour du mois d’avril. 

 Concernant les personnes déplacées pour cause d’insécurité dans leur localités d’origines, nos deux comités s’étaient accordés sur un scénario qui était que le comité d’Olonne apporte son soutien financier et que celui de Gourcy puisse procéder à des acquisitions à hauteur de ce montant au profit des concernés. Cette démarche, même si elle semble quelque peu singulière reste la plus prudente à nos yeux parce qu’il est improbable de déterminer une liste de besoins à l’avance. En effet, plusieurs entités interviennent au profit de ces personnes démunis (structures de l’Etat, des associations et ONG, etc.). Si nous essayons de déterminer des besoins à l’avance, il peut arriver qu’une autre entité prenne en charge ces mêmes besoins avant que nous nous exécutions. De plus, leur situation évolue au gré du temps. Par exemple au cours des mois de décembre et janvier, nous pensions leur apporter des couvertures et des pullovers parce qu’il faisait extrêmement froid. De nos jours, les températures sont si fortes que des dons de couvertures ne seraient plus pertinents. Si la démarche est comprise ainsi, le soutien du comité d’Olonne pourrait être modulé en fonction des besoins prioritaires qui se présenteront.

 Par rapport au soutien accordé à l’alphabétisation, l’association a déposé les justificatifs des dépenses de 2020 auprès du comité de Gourcy et sollicite le financement 2021.

  

  1. 3.    L’Assemblée Générale Ordinaire de l’année 2021

 Le comité de Gourcy prépare sa première assemblée générale de l’année 2021. Selon la règlementation au Burkina Faso, « le comité de jumelage adresse son rapport annuel d’exécution physique et financier adopté par l’assemblée générale au président du conseil municipal avec ampliation au haut-commissaire au plus tard le 31 mars de l’année n+1. Une ampliation est faite aux ministres en charge des collectivités territoriales et des finances. »

 Cette année, les rapports ne seront pas annuels, mais se feront jusqu’au 27 mars, jour de l’AG parce qu’il est improbable que Soumaïla puisse encore cheminer avec nous en tant que Président du comité. D’une part, ses activités au sein de l’Assemblée Nationale absorbent beaucoup de son temps et d’autre part, bien qu’aucun texte ne lui interdît de présider le comité de jumelage, son statut de député lui confère une forte coloration politique qui peut être sujet à interprétation. Il pourrait donc s’ouvrir une période transitoire après cette assemblée qui verra la désignation de son successeur.

  

  1. 4.   Divers

Suite à nos échanges de mails et aux discussions que avons eues en visioconférence, nous avons entamés quelques démarches à Gourcy qui se résument comme suit :

 Une correspondance a été envoyée au maire de Gourcy, lui suggérant de relancer la municipalité des Sables d’Olonne par rapport au programme de construction de salles de classes au niveau du primaire. En substance, nous avons expliqué la procédure au maire de Gourcy et nous avons attiré son attention que ce partenariat concerne les mairies d’Olonne et de Gourcy. Les deux comités de jumelage ne jouant que le rôle d’accompagnants. Si le partenariat est renoué, la mairie de Gourcy  pourrait prendre en charge la demande de classes exprimée par le village de Koundouba.

Nous avons également pris des informations concernant l’effectivité du lycée professionnel à Gourcy. Dans le compte rendu envoyé par Paquita la dernière fois, l’on déplorait l’inexistence de l’enseignement technique à Gourcy, toute chose qui pourrait accroitre l’employabilité des jeunes. De ce que nous avons appris, le lycée professionnel a démarré ses activités cette année, malgré que les bâtiments devant l’abriter ne soient pas encore entièrement achevés. Pour cette première promotion, les apprenants occupent des locaux d’emprunt dans un établissement privé à Gourcy en attendant la fin des travaux de construction dudit lycée. Ils sont au nombre de 46 jeunes inscrits aux métiers de la soudure, électricité, menuiserie métallique et bois.

Enfin, concernant les puits et les forages, Joël a fait des remarques et des suggestions que nous sommes en train de mettre en œuvre. Pour la couverture des puits en portiques, nous avons rencontré le prestataire à Gourcy qui s’est engagé à procéder à un fonçage des puits de Lago et de Moudian dans les semaines à venir et à l’installation desdites portes.  Au niveau des forages, les dispositifs que nous mettons en place comporte un réservoir d’eau de 5000 litres et fonctionne en continue. C’est-à-dire que lorsque les robinets s’ouvrent, la pompe se met en marche et l’eau qui est consommée est automatiquement remplacée. Le volume du réservoir s’explique par le fait qu’en plus des élèves, les populations riveraines viennent solliciter l’eau au lycée.  Il fallait donc installer un gros réservoir pour éviter des ruptures. Néanmoins, s’il y a d’autres procédés qui peuvent nous permettre d’être plus efficace et d’économiser de l’argent, Joël pourrait nous éclairer davantage. 

    

                                                                          Gourcy, le 03 mars 2021

                                                                          Le secrétaire chargé du suivi des projets